ONA – @jadorecequevousfaites

EOC – @Blandine Scale

PROGRAMME

György LIGETI   Melodien (1971) 13’

Sophie LACAZE  Immobilité sérieuse II (2020) 9’30CREATION MONDIALE

Betsy JOLAS       Well met suite (cordes seules, 2016) 12’

Alban BERG       Concerto à la mémoire d’un ange (1935) 28’

Samedi 29 octobre, 20h, Opéra-Théâtre


« A la mémoire d’un ange »

Par l’Orchestre National d’Auvergne et l’Ensemble Orchestral Contemporain, direction Bruno Mantovani. Avec Gaël Rassaert (violon solo) et Valérie Dulac (violoncelle solo)

 

L’Orchestre national d’Auvergne et l’Ensemble Orchestral Contemporain conjuguent à nouveau leurs forces pour nous proposer un programme construit autour du célèbre « Concerto à la mémoire d’un ange » d’Alban Berg. Bouleversé par la mort soudaine de Manon Gropius, fille de ses amis Alma Malher et Walter Gropius, le compositeur a donné à son concerto le caractère d’un requiem à sa mémoire, « la mémoire d’un ange ».
Ecrite en 1971 à la demande de la ville de Nuremberg pour les célébrations du 500e anniversaire de la naissance d’Albrecht Dürer, Melodien est une pièce dans laquelle György Ligeti a « essayé d’adoucir la micropolyphonie de (son) langage musical, de le rendre … plus transparent ».
« Immobilité sérieuse II » de Sophie Lacaze est la 2e d’une suite de pièces pour instrument soliste et orchestre à cordes écrites en hommage à Erik Satie : “Il sera bon de se préparer au préalable, et dans le plus grand silence, par des immobilités sérieuses.” Erik Satie.
Dans « Well Met Suite », Betsy Jolas a repris quelques-uns des moments les plus caractérisés de sa pantomime « Well Met 04 » qu’elle avait composée en 2004. Il s’agissait là d’une évocation théâtralisée des multiples aspects sonores et visuels d’une répétition de concert. A la suite de plusieurs demandes d’orchestres à cordes, elle a réuni en une suite « à l’ancienne » 4 mouvements de cette pantomime, choisis parmi les plus développés et les moins liés à une action théâtrale, successivement Ouverture – Intermède 1 – Intermède 2 – Toccata – Finale.

L’Ensemble Orchestral Contemporain est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de la Loire, la Ville de Saint-Etienne, le Centre National de la Musique, la SPEDIDAM et la SACEM.