Séries

Concert

18 novembre 2017
19:00

Auditorium du CRR

Séries

Wilhem Latchoumia / Pierre Jodlowski : diffusion du son
Pierre Jodlowski entame la composition de ce cycle de pièces pour piano et électronique en 2005 suite à une commande du Concours International de Piano d’Orléans.
Série Noire, Série Blanche, Série Rose, Série Bleue, Série Rouge… Chaque couleur est l'occasion d'interroger une relation de la musique avec l’image : image cinématographique ou mentale, espace référentiel, point de départ de l’écriture.
 
« Série Noire » puise son inspiration dans l’univers du polar, plus précisément certaines de ses déclinaisons cinématographiques. La pièce est conçue comme un espace de convergence de plusieurs fictions où des personnages appartenant à des films différents se répondent, entretiennent des rapports croisés.
 
Basée sur un principe d’écriture cumulative « Série Blanche » déploie la sensation d'une espace vidé de sens, mécanique. En quelque sorte il pourrait s’agir d’une transcription du "Roi sans divertissement" de Jean Giono publié au sortir de la seconde guerre mondiale. Dans ce livre et son adaptation au cinéma par François Leterrier, l’absurdité et la violence sont la conséquence de l’ennui des hommes. La musique possède ainsi une apparente nonchalance, presque une douceur toute simple ; mais les strates s’empilent, chaque trace inscrite reste et tisse la ligne d’un long crescendo qui se clôt dans l’excès.
 
« Série rose » déporte le champ d'inspiration du côté de la pornographie, du sexe, et du discours amoureux… Le parcours que propose cette musique est chaotique, jonché d'accidents de couleurs ambiguës ; on avance dans une pulse, on se perd dans des paroles issues de films référentiels autant qu'imaginaires, de voix, de souffles et gémissements tantôt pathétiques tantôt jouissifs.
 
« Série Bleue » s’inspire directement de l’expérience personnelle qu’a faite Pierre Jodlowski des bleus monochromes du peintre Yves Klein. Il s'agit d'explorer un territoire en apparence minimal mais qui révèle très progressivement des contours tendus, des lignes heurtées, des systèmes de résonances et d'échos. La pièce est au départ très lente, comporte peu d'éléments et l'écriture du piano se résume à quelques accords et formules qui se répètent ou se développent de manière assez simple.
 
Commande du Festival Musiques Démesurées, « Série Rouge » prend pour point de départ le cœur, organe, entité sonore, générateur de la machine humaine, portant les flux, rouges, du sang. L’idée musicale, en particulier le matériau pour la partie électronique ainsi que la dimension rythmique s’appuie sur cette « molécule élémentaire » du rythme cardiaque. Mais comme dans toutes les autres œuvres de ce cycle, une dimension sémantique ou pseudo-narrative s’immisce dans le projet. Le sang, celui qui coule régulièrement des cadavres, qui gicle du cou des bestiaux de l’abattoir dans "La Grève" d’Eisenstein, qui recouvre le plateau de théâtre dans l’œuvre du chorégraphe Jan Fabre "Je suis sang", ou celui qui déferle et recouvre le sol, vision cauchemardesque empruntée à "Shining" de Stanley Kubrik… Autant d’images, d’énergies de mémoires qui tracent ici les lignes d’un parcours qui passent d’une certaine stabilité à un état chaotique, violent et archaïque.

Dans le cadre de la résidence de Pierre Jodlowski avec le soutien de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.
Avec la complicité du CRR
Avec la collaboration de Fanny Vallet, Aurélie Casalegno, Philippe Marty, Chiho Fukui

Présentation de pièces pédagogiques pour piano et bande par des élèves des classes de piano du CRR et des écoles de musique d’Ennezat, Le Cendre à 
17h.
Dans le cadre de la résidence du compositeur Pierre Jodlowski