LES SCÈNES TREMPLIN

 

Afin de mettre en lumière la scène artistique émergente et de permettre à des artistes en fin de cursus des conservatoires de musique et écoles d’art ou en tout début de carrière de se produire sur une scène professionnelle, le festival Musiques Démesurées organise des “scènes tremplin”.

Jeudi 28 octobre à 12h30 - MARQ

« Benvenuti alla Chigiana !  »

Par Lucie PROD’HOMME, compositrice et électro-acousticienne

On vous emmène en Italie !
Un madrigal, un paysage
Voilà votre oreille qui frémit
Monde immobile, fugue en partage
À bord d’un transat… C’est parti !

Cette sieste musicale/scène tremplin présente des œuvres de jeunes compositeurs italiens, étudiants à l’Accademia Musicale Chigiana di Siena, et s’effectue dans le cadre du partenariat de Musiques Démesurées avec le réseau FACE, Festival Alliance of Contemporary Music in Europe.

Programme : 

Alessandro FIORDELMONDO   BACA 
Rodney DU PLESSIS                    De Rerum Natura
Nicola BERNARDINI                    Recordare
Raul MASU                                    Fuga Corale 

Samedi 30 octobre à 17h • Auditorium du CRR


« Créations » restitution de la masterclass de composition

Œuvres des étudiants des masterclasses de Claude LEDOUX et Eliott DELAFOSSE, interprétées par l’ensemble LAPS (Nao MOMITANI, piano/clavier MIDI et Eliott DELAFOSSE, laptop).

Samedi 6 novembre à 18h • Le petit vélo

« A-Vide »

Compagnie Absolu Théâtre

Avec Charlotte Simon – interprète & Jérôme Paque – guitare I Aurélien Dony – écriture et mise en scène I Nathalie De Muijlder – assistanat mise en scène I Alissa Maestracci – scénographie I Baptiste Wattier – création lumière et direction technique

C’est qu’au théâtre, on raconte des histoires. Des histoires claires avec des mots clairs. Qui bredouille se tait. Qui hésite meurt. Qui tremble sort.

Et pourtant, Charlotte est au plateau. Menue, timide, sans rien à raconter que son histoire de rien. Histoire de vide, de balancement. Son histoire qui ne se raconte pas avec ses mots qui sortent pas clairs.

Elaboré comme une véritable performance, Charlotte se perd dans les méandres des mots, danse, et virevolte sur la musique live de Jérôme, oppose au langage rationnel l’impulsion du corps.

Manifeste pour un théâtre où la parole se fragmente, se déploie, s’enflamme ; manifeste pour un théâtre du mouvement et du poème enragé ; manifeste pour un théâtre où l’incendie naît d’un grand aveu : nous n’avons rien à raconter que nos histoires de rien et que nos vides à faire danser.

Dimanche 7 novembre à 17h • Chapelle des cordeliers

« Cordes liées »

Par les élèves des classes de clarinette et contrebasse du CRR de Clermont-Ferrand

Un projet du Festival Musiques démesurées avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Clermont-Ferrand.